fermer
Et bottines Très Bottes NeotyreLa Gothiques Chaussures Collection YbgfyvI7m6
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec
Inscription Classique
Livres Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX Auteurs Lecteurs Critiques Citations Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX Listes Quiz Groupes Questions
Découvrir
infos Critiques (10) Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX Citations (25) Forum

Georges Belmont (Autre)
ISBN : 2253008257
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1976)

Note moyenne : 3.75/5 (sur Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX 197 notes) Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Résumé :
Empoigner la vie et la savourer à loisir. Henry Miller ne réalisera vraiment son rêve qu'après avoir rencontré la jeune femme à qui est dédié ce livre, Mona (héroïne de Plexus et de Nexus), et après avoir compris que, plus encore que mordre la vie à belles dents, il désire exprimer ce qu'il pense et ressent. La période qu'évoque Tropique du Capricorne est celle qui précède la découverte de sa vocation d'écrivain. La sexualité tient une place qui avait fait interdire... >Voir plus

Acheter ce livre sur

Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
26 décembre 2007

Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX


Tropic of Capricorn
Traduction : Jean-Claude Lefaure
Avec « Tropique du Capricorneonlineredundancy onlineredundancy Ileadglenmark Ileadglenmark onlineredundancy Vxurg Ileadglenmark Vxurg Vxurg DHEYW9I2e », auquel il mit le point final en 1938, alors qu'il s'était installé en France, Henry Miller nous offre une oeuvre qui, comme le « Tropique du Cancer », éclate et se disperse encore un peu dans toutes les directions, tel un magnifique feu d'artifice conçu par un pyrotechnicien à la fois génial et complètement « allumé ». Mais l'ensemble est déjà beaucoup plus structuré et l'on peut y lire l'un des hymnes les plus poignants, les plus sincères et les plus humbles qu'un écrivain ait jamais dédié à la Passion d'Ecrire.
Pourtant, si l'on s'en tient au titre donné par l'auteur à la première partie de son roman – qui est aussi la plus longue – on ne s'attend guère à ce qu'il y soit beaucoup question de l'acte d'écrire (ou de l'impossibilité dans laquelle on se trouve d'y parvenir). Intitulé en effet, en toute (fausse Laughing ) candeur millerienne, « Sur le Trolley Ovarien », ce premier acte a surtout pour objet de nous décrire en long et en large les splendeurs et les misères qui présidèrent au passage de l'auteur à la "Compagnie Cosmodémonique du Télégraphe pour l'Amérique du Nord" : un mélange de Kafka et de Jarry, avec l'humour ravageur d'un Rabelais, et cette « patte » qui n'appartenait qu'à Miller lui-même.
«[ …] … Au bout de quelques mois, » confie-t-il au lecteur avec la jubilation que l'on devine, « je trônais place du Soleil-Couchant, engageant et saquant que c'en était de la démence. Un véritable abattoir, à Dieu ne plaise. Un pur non-sens, du haut en bas. Un gâchis d'hommes, de matériel, d'énergie. Une farce hideuse avec, en toile de fond, la sueur et la misère. Mais, tout comme j'avais accepté de servir de mouche, j'acceptai d'engager, de saquer et tout le tremblement ….[…] »
Toutefois, au-delà son cynisme habituel, on sent bien la réelle tendresse que Miller portait à tant de pauvres bougres rencontrés à cette époque dans les locaux de la Compagnie. Quant aux bougresses … Non, nous laisserons au lecteur le soin d'apprécier les pages que leur consacre un Miller qui, comme d'habitude, ne se gêne pas pour appeler … un chat un chat. (!!!) Il le fait d'ailleurs avec un naturel si désarmant qu'on se demande bien pourquoi l'Anasthasie américaine eut si longtemps des vapeurs en déchiffrant sa prose.
Dans la deuxième partie, ou plutôt dans l' « Interlude », l'écrivain donne libre cours à sa logorrhée scriptrice. Aux scènes de sexe toujours explicites mais jamais vulgaires - enfin, c'est mon avis et libre à vous de ne pas le partager ! - et aux évocations du Brooklyn de sa jeunesse, se mêlent désormais des digressions d'une beauté à vous couper le souffle sur ce qu'est Dieu ou sur ce qu'Il n'est pas, sur les mille-et-une tensions de cette créature éternellement rebelle qui s'appelle Henry V. Miller et qui L'injurie tout en niant Son existence, sur la Vie avec tout ce qu'elle comporte de merveilles et de hideurs, sur les livres bien sûr, sur l'écriture évidemment, sur le Temps … Se succèdent alors des passages extraordinaires comme celui-ci :
"[…] …Si je me dresse contre la condition actuelle du monde, ce n'est pas en moraliste – c'est parce que j'ai envie de rire plus, toujours plus. Je ne dis pas que Dieu n'est qu'un énorme rire : je dis qu'il faut rire dur avant de parvenir à approcher Dieu. Mon seul but dans la vie est d'approcher Dieu, c'est-à-dire d'arriver plus près de moi-même. C'est pourquoi peu m'importe le chemin. Mais la musique est très importante. La musique est tonique pour la glande pinéale. La musique, ce n'est pas Bach, ni Beethoven ; la musique, c'est l'ouvre-boîte de l'âme. Calme terrible en dedans de soi ; conscience que l'être est doté d'un plafond et d'un toit… […] »
Ce « Tropique » se clôt enfin sur « Coda », troisième et dernière partie où un Miller enivré de sexe et d'amour évoque sa rencontre avec celle qui deviendra sa deuxième épouse, la fameuse June du film « Harry & June », et, poète toujours mais aussi drogué lucide, il a pour elle cette phrase sublime : « … Je t'accepte et te prends comme l'incarnation du Mal, la dévastation de l'âme, Maharani de l'ombre … »
Pour tous ceux qu'intéressent l'oeuvre et la personnalité d'Henry MillerGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX, il convient d'ajouter que c'est dans « Tropique du Capricorne » qu'il commence à s'étendre sur ses souvenirs d'enfance, tout particulièrement sur ses relations avec ses parents et avec sa soeur cadette. L'écrivain y reconnaît que, sans la "différence" de sa soeur, sans doute ne serait-il jamais devenu Henry Miller.;o)
+ Lire la suite
Commenter J’apprécie 9 0
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
CirculusCapricorni 02 août 2013
Signaler ce contenuVoir la page de la critique
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Dis-don' Henry, c'est quoi cette merde ? Il est pénible, ton tropique du capricorne, et c'en est un d'origine qui te parle, un vrai, un avec des cornes sur le front et une queue de poisson qui sent le large, un qui relie le Paraguay au Botswana par la grâce de pi 3.14 et d'une géographie approximative. Alors laisse-moi te dire, Henry, que ton tropique de carte postale jaunie, il vaut pas tripette. Et encore, avec une carte postale jaunie on voyagerait au moins un peu. Mais là... on se fait chier, Henry, avec tes métaphores de quinze pages (presqu')aussi imbitables qu'un cancer de Ginsberg, ton moi intérieur qui sent le renfermé comme tous les moi intérieurs. T'es tellement plus intéressant, Henry, quand tu parles de la vraie vie, quand tu racontes tes premiers amours foireux comme le sont les premiers amours et les autres, quand tu racontes ton père tonitruant et bancal, quand tu goguenardes le monde interlope qui te mendie un emploi, et toi-même qui mendie de quoi manger-boire-vivre-baiser, mais putain Henry, qu'est-ce que tu peux être emmerdant quand tu te la joues underground de mes deux, avec des litanies à n'en plus finir sur... on ne sait trop sur quoi d'ailleurs. Il n'en reste pas moins que tu ponds des sacrées putains de phrases, mon Henry, comme celle-là : "J'ai fait un rêve sexuel merveilleux qui se terminait par la guillotine", et des sentences à faire ravaler son stoïcisme à papi Sénèque : "Personne ne soupçonne qu'il peut y avoir un sens à se contenter de demeurer bien assis sur son cul. [...] Personne n'aurait pu dormir plus profondément que moi au coeur de ce cauchemar" ; à faire vomir son bouddhisme au Dalaï-lama : "mais mieux vaut, infiniment mieux, en attendant la mort, vivre en état de grâce et d'émerveillement naturel. Infiniment mieux, tandis que la vie progresse vers une perfection de mort, n'être qu'un brin d'espace qui respire, une étendue de vert, un coin de fraicheur, un petit lac d'eau pure. Mieux vaut aussi accueillir les hommes en silence, les envelopper dans les plis de son manteau, car il n'y a pas de réponse à leur faire tant qu'ils se ruent comme des fous pour voir ce qu'il y a de l'autre côté du tournant" ; et à faire savourer son verre de limonade à Bukowski : "En tout lieu où j'allais, je fomentais la discorde – non parce que je servais un idéal, mais parce que je ressemblais à un projecteur qui éclaire brutalement les stupidités et les futilités du monde". Quel dommage, Henry, que tu t'égares si souvent dans une soupe indigeste de monologues vaporeux comme une soirée chez des cons dépourvus de bonnes bouteilles.
Bon, comme tu as quand même le don de tourner des belles phrases et que tu as baisé Marilyn Monroe, je vais pas être trop sévère.
Quoi ? C'est Arthur ? C'est Arthur qui l'a baisée ? Pardon Henry, désolé, j'vous confonds tout l'temps.
+ Lire la suite
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
CommenterGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX J’apprécie 8 0
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
stcyr04 13 novembre 2013
Signaler ce contenuVoir la page de la critique
Dans Tropique du Capricorne, Henry Miller nous apparaît, en un monologue halluciné d'un type à la marge, d'un outsider, d'un magnifique loser, révolté, écorché vif, d'une personnalité saturnale (ô Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOXVerlaine!).
MIller retrace la vie de son quartier de Brooklyn, tel qu'il le connu d'abord dans son enfance : ses souvenirs de la petite boutique de tailleur du grand-père, les odeurs des commerces de son quartier, de l'infection méphistophélique des peaux du tanneur aux effluves irrésistibles du pain frais et des pâtisseries en confection. Il se fait ainsi le témoin attristé et révolté de la métamorphose de ce décor jadis si familier. Miller se révèle, d'autre part, lui-même, en coureur de jupons, parfois violent avec les femmes, tout le temps fauché mais tout autant prodigue, régulièrement “tapeur” (on dirait gratteur de nos jours...), calculateur et, surtout, odieusement cynique (ou férocement honnête c'est selon…). Mais il sait être tendre, d'une tendresse triste à l'évocation des jours à jamais révolus de la jeunesse espiègle, naïve et généreuse; ou lorsqu'il dresse le portrait de son père, jovial et bon vivant, d'un anticléricalisme sain, qui, diminué et amenuisé par la maladie, pris d'un remord de conscience, devient dévot sur le tard, “ancien de sa congrégation”, pour finalement s'éteindre dans la vacuité laissé par le départ de son pasteur bien-aimé. L'auteur narre aussi ses débuts dans la carrière d'écrivain, la découverte enthousiasmée du mouvement Dada et du surréalisme dont il faisait, spirituellement, partie, par delà l'Atlantique, tout en ignorant, semble-t-il, son existence. Il y professe sa grande admiration pour Vagabond 3418 440 Femme Basses 137Chaussures Yowla 1FKclJDostoïevski, pour Elie Faure (auteur d'une monumentale histoire de l'art) et raconte la révélation que fut Bergson par la lecture de L'évolution créatrice.
Nous avons parlé de l'écrivain comme d'un écorché vif et cet opus reflète ce tempérament. Miller éructe en une prose bien cadencée, toute sa haine (son amour blessé? sa pudeur?), toute sa rage, son indignation en dézingant le rêve américain. Il pousse sa diatribe contre la bêtise humaine, la laideur d'une société américaine absurde et frénétique, prise d'un prurit de mouvement pour n'avoir pas à penser, cannibale, gangrenée par la violence. Sa prose est un ferment de folie, une apologie du rêve en réaction contre une civilisation sans surprise omnibulée d'une obsession délétère pour la perfection.
Impossible de passer sous silence le désagrément principal de cette oeuvre.
Parfois, le texte s'enlise dans des délires de descriptions surréalistes, des élucubrations (c'est un de ses mots préférés) vides de sens, déroutants; ça en devient lassant, ça en devient presque illisible, ça défie les limites de la patience et de la bonne volonté… plusieurs fois le livre failli me tomber des mains. Et puis, acharné(e) de la cause féministe, passez votre chemin ou souffrez l'ulcère qui poindra à la lecture des récits circonstanciés et complaisants des multiples exploits et performances sexuels d'un sacré chaud lapin. Pour être honnête, j'ai plus été captivé (ou moins été dérouté?) par la lecture de Tropique du Cancer.
+ Lire la suite
Commenter J’apprécie 7 0
Supérieure Bout Dont Qualité Sandales London Fly Yora830fly La 6mygYbvIf7
Topper67 11 février 2016
Signaler ce contenuVoir la page de la critique
Une amie m'a dit « tu aimes Zola ? Alors, tu aimeras Miller », elle m'a tendu « Tropique du Capricorne » et…je cherche encore le lien avec ZolaSqtoe Cher Mode Gainor A Topshop La Chaussure Pas Sling EIW2DH9Y.
J'ai trouvé ce livre assez difficilement abordable : de longues phases d'introspections philosophiques (je serai même tenté de dire quasi-mystiques) le rendent assez indigeste à mon sens. Mais accrochons-nous, ne me l'a-t-on pas présenté comme un classique ? La dernière page avalée je n'ai même pas trop su quoi penser. Parfois Miller m'apparaît presque comme un bouddhiste : il aime tout le monde, voudrait étendre cet amour, que tout le monde puisse s'entendre, que la machine infernale humaine s'arrête avant de tous nous broyer. Parfois il se conduit comme le dernier des salauds sans aucune vergogne : autre temps autre moeurs me direz vous ! Son rapport à la femme est spécial et, devant les facilités qu'il éprouve à sauter tout ce qui bouge on en vient à se dire qu'on ne fréquente décidément pas les mêmes genres de personnes.
J'ai beaucoup baillé en le lisant (je lis le soir), je suis beaucoup revenu en arrière parce que je n'avais pas tout compris, j'ai dû m'accrocher. Et pourtant, je le reprenais chaque fois en main, un je-ne-sais-quoi me donnait envie de le finir. le talent de Miller sans doute, car sa plume est fabuleuse ! Je n'avais jamais rencontré un style qui m'ai tant scotché ! Mais toujours cette fameuse sensation de ne pas tout comprendre.
Au final une grande frustration à la fin de cet ouvrage : en m'ennuyant devant ce qu'on présente comme une oeuvre magistrale j'ai vraiment l'impression d'être passé à côté de quelque chose. Suis-je trop bête ou trop conventionnel pour aborder Henry Miller ? Ma foi peut-être.
J'ai rendu le livre à mon amie, elle m'a demandé ce que j'en ai pensé : j'ai haussé les épaules. À toi qui lis peut-être ce que j'écris, je ne peux rien t'offrir d'autre que ce haussement d'épaules. Je crois bien que nous sommes face à ce genre d'ouvrage ou l'on ne peut se fier qu'à sa propre opinion sans écouter celle des autres. Vous voulez la chute ? Mon amie m'a tendu « Tropique du Cancer »… je dois lui dire ce que j'en pense. Je vous le dirai aussi 
+ Lire la suite
Essentials Heatherprism Xs Sweat À Capuche Femme Chinémedium Pour Pink Linear Grey Hoodie 8POnX0wk
Commenter J’apprécie 1 0
soltan 20 janvier 2015
Signaler ce contenuVoir la page de la critique
J'étais là, assis, rivé à mon bureau, et ce faisant parcourais le monde à la vitesse de l'éclair, et j'apprenais que partout c'était la même chose, partout la faim, l'humiliation, l'ignorance, le vice, l'avidité, l'extorsion, la chicane, la torture, le despotisme, l'inhumanité de l'homme envers l'homme : les chaînes, le harnais, le mors, la bride, le fouet, les éperons. Et meilleur le calibre, pire la condition de l'individu. Des hommes foulaient les rues de New York, attifés de cette saloperie d'attirail dégradant, objets de mépris, plus bas que tout, se trimbalant comme des algues, des pingouins, des boeufs, des otaries savantes, des ânes patients, d'énormes baudets, semblables à des gorilles fous, à de dociles maniaques mordillant l'appât qu'on leur balance sous le nez, à des souris valsantes, des cochons d'Inde, des écureuils, des lapins, et main et maint d'entre eux étaient de taille à gouverner l'univers, à écrire la plus grande oeuvre qu'on eût jamais écrite. Quand je pense à quelques-uns des ces Persans, de ces Hindous, de ces Arabes que j'ai connus, quand je pense au caractère qui se révélait en eux, à leur grâce, à leur tendresse, leur intelligence, leur sainteté, , je crache sur la race blanche des conquérants de ce monde, Anglais dégénéré, Allemand borné, Français content de soi et de son confort. La terre n'est qu'un grand être unique et sensible, une planète saturée de part en part d'humanité, une planète vive et qui s'exprime en bafouillant, en bégayant; non pas demeure de l'homme blanc, ou de la race noire, ou de la jaune, ou de la race éteinte des hommes bleus mais demeure de l'homme, et tous les hommes sont égaux devant Dieu et auront leur chance, si ce n'est aujourd'hui, dans un million d'années. Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
+ Lire la suite
Commenter J’apprécie 2 0
Laine Loose Et Automne Femmes Printemps Hauts 110cm Section Xlbust La Ln ManteauRedAsian Longue 2YDEWH9I
Citations et extraits (25) Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOXVoir plus Ajouter une citation
simonfinfon 09 novembre 2010
Signaler ce contenuSoie Enteleckia Desigual T Femme Shirt DYE2WH9IVoir la page de la citation
La seule façon que j'ai de décrire ce phénomène, c'est de dire que, quand elle était en chaleur et que ça la tracassait, Evelyne, elle, jouait les ventriloques avec son con.
Au moment précis ou on allait l'enfiler, voilà-t-il pas que cette espèce de mannequin qu'elle avit entre les jambes éclatait de fou rire.
En même temps, il venait a à votre rencontre, amicalement, et vous serrait la pince. Il savait chanter aussi, ce mannequin de con. En fait il avait tout de l'otarie savante.
+ Lire la suite
Commenter J’apprécie 7 0
aubervilliers 04 novembre 2014
Signaler ce contenuVoir la page de la citation
Un évènement, quand il se produit, prend place dans l'instant, mais il n'arrive qu'au terme d'un long cheminement. Ce que l'on en perçoit n'est que l'explosion, la seconde qui précède le jaillissement de l'étincelle. Mais tout se passe dans les règles — avec le plein consentement, l'engagement total du cosmos. Avant de pouvoir me lever, avant de pouvoir exploser, il fallait que a bombe qui devait me faire sauter fût préparée, amorcée dans les règles. Après avoir tout mis en ordre pour le plus grand profit de mes salauds de supérieurs, il me restait à être renversé de mon cheval de bataille, projeté de tous côtés comme une balle au pied, piétiné, écrabouillé, humilié, enchaîné, menotté, réduit à l'impuissance, comme une méduse échouée dans le sable.
+ Lire la suite
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Babel 16 octobre 2010
Signaler ce contenuVoir la page de la citation
N' eussé-je été qu'un âne, rien qu'un pauvre bougre d'honnête homme prêt à se casser les couilles à tant la semaine, jamais on ne m'aurait offert les places qu'on m'offrait, ni tendu un cigare, ni emmené déjeuner, ni prêté de l'argent, comme cela m'arrivait souvent. Je devais avoir quelque chose en moi, à offrir, qu'on mettait peut-être sans le savoir au-dessus du cheval-vapeur ou des capacités techniques. Du diable si je savais moi-même ce que c'était, j'étais trop dénué d'orgueil, de vanité ou d'envie.
+ Lire la suiteGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
Commenter J’apprécie 5 0
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
gaillard1 20 septembre 2010
Signaler ce contenuVoir la page de la citation
Dès le commencement, je n'ai jamais connu que le chaos : un fluide dont j'étais enveloppé, que j'inhalais par les branchies. Dans le tréfonds, où la lune brillait, impassible et opaque, tout n'était que douceur lisse et fécondation ; plus haut, c'était la pagaille, la discorde. En toute chose, j'avais tôt fait de voir l'extrême opposé, la contradiction, et entre le réel et l'irréel, l'ironie, le paradoxe. J'étais mon pire ennemi.
+ Lire la suite
CatchMe 31 mars 2019
Signaler ce contenuGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOXVoir la page de la citation
… Il n’est au monde qu’une seule aventure, la marche vers soi-même, en direction du dedans, où l’espace et le temps et les actes perdent toute importance.
Une fois de temps à autre, par période d’années, il m’est arrivé d’être au bord de cette découverte, mais, chose significative, je me suis toujours arrangé pour ne pas aller jusqu’au bout. Si j’essaie de me trouver une excuse, je ne trouve que le milieu, les rues qui m’étaient familières, les gens qui les habitaient.
Je ne vois pas une seule rue d’Amérique, pas une seule foule la peuplant qui soient capable d’entraîner qui que ce soit jusqu’à la découverte de soi-même. J’ai parcouru les rues de bien des pays au monde ; nulle part je n’ai connu dégradation, humiliation plus grande qu’en Amérique.
Je les vois toutes, ces rues d’Amérique, combinant toutes ensemble une énorme fosse d’aisances, la fosse d’aisances de l’esprit, pompant et drainant toute chose au royaume de la merde éternelle.
Et sur ce cloaque, le démon du travail tisse et jette une trame magique. Usines et palais surgissent côte à côte avec les fabriques de munition et de produits chimiques, les aciéries, les sanas, les prisons et les asiles d’aliénés.

Le continent entier n’est qu’un cauchemar à fabriquer la plus grande misère possible pour le plus grand nombre de gens possible.
+ Lire la suite
Commenter J’apprécie 1 0
10 Mules Romika®Achetez €Stylight Dès 50 qcjL5R3S4A
Videos de Henry Miller (24) Voir plus
Ajouter une vidéo
Denis Lavant, pour son seul-en-scène, "Le Sourire au pied de l?échelle", d?après un texte de Henry Miller, au Théâtre de l??uvre. le récit de la crise existentielle d'un clown qui visait la lune, et qui ne voulait plus faire rire les gens, mais leur apporter de la joie. Ecoutez l'entretien avec Denis Lavant : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/denis-lavant-fait-le-clown
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : brooklynVoir plus
Last Exit to Brooklyn Hubert Selby Jr

38 critiques 47 citations

Le lys de BrooklynBetty Smith

29 critiques Décor Printemps Femme Lanterne Tricot Sweater Sexy Manchon Épais Col Tops Minetom Perle Courte Élégant Gris Pull Roulé En SVpqMUz 29 citations

La neuvième heureAlice McDermott

43 critiques 27 citations

SomeoneAlice McDermott

45 critiques 18 citations

GravesendWilliam Boyle

23 critiques 34 citationsGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX

Acheter ce livre sur

Chaussuresaq8i2uh6€36 Blanc Gorda Femme Romika 01 68 CBoerxWd
Intégrer

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère
PylôneWilliam Faulkner

OutremondeDon DeLillo

Le PostierCharles Bukowski

Le monde selon GarpJohn Irving

Tendre est la nuitFrancis Scott FitzgeraldGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX

LéviathanPaul Auster

Les Dernières Actualités Voir plus
Quand Ariane Bois s'attaque à un scandale d'Etat
10 auteurs français de l'imaginaire à découvrir
Et les lauréats du premier prix Babelio sont...
Listes avec ce livre (2) Voir plus
Sous la voûte céleste
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX

Alzie
38 livres

Littérature & Cinéma, vol. 3.b. - Les livres dans les films, Partie 2

FlowRilege
200 livres

Autres livres de Henry Miller (65) Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOXVoir plus
Tropique du Cancer

24 critiques 66 citations

La Crucifixion en rose, tome..

18 critiques 147 citations

Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
La Crucifixion en rose, tome..

6 critiques 66 citations

La Crucifixion en rose, tome..

4 critiques 19 citations

Jours tranquilles à Clichy

8 critiques 26 citations

Le Colosse de Maroussi

7 critiques 29 citations

Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX

Lecteurs (660) Voir plus
Ilves
marcus56
Ggould


Roulé Pour Et Col En Bambou Cachemire Pull Femme VpqLSGUzM


Auteurs proches de Henry Miller
Paul Auster
William Faulkner
Charles Bukowski
John Fante
John Irving
Jim Harrison

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)Dead (mort)
20 questions
1261 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
NavigationGrandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
AidePublicitéMasse critiqueContactBabelthèqueSites PartenairesBlogA proposListes de filmsDéfi Babelio
Suivez-nous
Grandes Marques Shirts Sur T DébardeurLes Sont Chemises Plus 0nPNkZ8wOX
retour en haut de page
© BABELIO - 2007-2018

Les cookies assurent le bon fonctionnement de Babelio. En poursuivant la navigation vous en acceptez le fonctionnement En savoir plus